• Gilles GB

Grabriela à Paris

Mis à jour : mai 25


Je ne sais pas vous, mais moi je commence à en avoir sérieusement assez de ne plus pouvoir avoir la possibilité de m'installer à une bonne table ou d'essayer une nouvelle adresse dénichée au détour d'une conversation. D'autant plus que je crains que ces deux mois de confinement laissent derrière eux un cortège de dépôt de bilan dans la profession.


Donc pour me remonter le moral, je vais me remémorer avec vous une adresse parisienne qui sent bon le soleil et la fête.


Ce restaurant, nous l'avions découvert en regardant une émission sur C+, "Les Paris du globe-cooker", où Fred Chesneau explorait les traditions culinaires de communautés étrangères installées à Paris et dans sa banlieue.


C'est comme ça que nous avons découvert "Gabriela", un restaurant brésilien niché au 3 de la rue Milton dans le IX ème arrondissement de Paris, à un quart d'heure à pied de la gare Saint Lazare, à deux pas de Notre Dame de Lorette et à l'angle des rues Lebas et Milton.



Gabriella c'est un petite enclave brésilienne en plein cœur de Paris, une fois passé la porte d'entrée vous êtes plongés dans l'ambiance festive et colorée du Brésil, un décor un peu déjanté donnant une ambiance chaleureuse pour découvrir les grands classiques de la cuisine brésilienne.


La carte est assez courte, avec des entrées autour de 10 €, des plats en moyenne à 20 €, des desserts pour 7 € et des cocktail pour 9 €.



Pour débuter, ce voyage, un cocktail à base de cachaça, une caipirinha citron vert, sucre et glace pilée, on peut continuer le repas sur cette lancée, prendre une bière brésilienne ou un verre de vin.




En entrée, nous avons pris des salgadinhos, des bouchées dorées farcies au poulet et fromage, mais nous aurions pu nous laisser tenter par des plats régionaux comme les Pastel de feira, des chaussons croustillants farcis au fromage, originaire de Santos , les bolinhos de carne apimentado, des bouchées dorées de viande de boeuf hachée épicées ou encore le Pao des queijo, petits pains au fromage à la fécule de manioc originaire du Minas Gerais.


La carte est courte, mais elle fait parcourir ce grand pays.

Le voyage continue avec les plats, d'abord le plat national, la Feijoada, viandes et saucisses de porc mijotées avec riz, haricots noirs, farine de manioc et piments, en provenance de Sao Paulo le Virado quase à paulista, une saucisse de porc fumée dans une sauce à la tomate, oignons, poivrons et épices avec une crème de haricots noirs, de Salvadore de Bahia le Vatapa com camaroes no dendê, crevettes sautées avec une crème de maïs, de lait de coco et de noix de cajou, accompagnées de riz nature, de Bahia encore, la moqueca de peixe, un morceau de lieu cuit dans une sauce parfumée au lait de coco et poivron.


Et une petite douceur pour finir, pour moi, ça ne se discute pas ce sera la mousse de maracuja, le dessert national aux fruits de la passion, les fous de chocolat se laisseront tenter par les Brigaderos de chocolate, des truffes au chocolat parfumées au café originaire du Minas Gerais.





Un joli souvenir culinaire, du dépaysement au cœur de la capitale, l'accueil est en plus très sympathique, une adresse à essayer si vous passer par là.


Et voilà, en espérant que ce souvenir vous donne l'envie de passer par là et que ce restaurant survive à la crise, je vous dis à bientôt pour de nouveaux articles.






©2020 par La petite cuisine de Gilles. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now